LES PAYS CELTES
Vous allez adorer l’Irlande, l’Ecosse et le Pays de Galles avec Alainn Tours !

Comme dans beaucoup de pays dans le monde, Noël et ses célébrations constituent un moment de partage avec les êtres aimés, la famille, les amis.

Il y a beaucoup de traditions qui subsistent et bien sûr, le Pays de Galles n’échappe pas à la règle. Par exemple, celle de décorer les maisons avec du gui et du houx pour se protéger du mal et entrer de bon pied dans la nouvelle année.

Au travers les siècles, traditions catholiques et païennes se sont entremêlées ; mais que reste-t-il aujourd’hui de ces us et coutumes ?

Les chants de « Plygain »

La coutume au Pays de Galles était d’assister le jour de Noël à un service religieux baptisé « Plygain ». Rien d’anormal nous diriez-vous sauf que… l’office durait de 3 à 6 hrs du matin. C’est qu’à la campagne voyez-vous, on se lève tôt !

Les choses ont survécu pendant longtemps dans beaucoup de zones rurales du fait de sa simplicité et de sa beauté : les hommes se rassemblaient dans les églises pour chanter à tue tête de beaux cantiques, des processions avec des torches et des bougies étaient menées dans les ruelles des villes et campagne jusqu’aux églises… Après le service, les festivités pouvaient débuter.

On peut vivre encore cette expérience inhabituelle à « Plygain » au musée national d’histoire de St Fagans près de Cardiff et à Montgomery.

La fête de San Steffan / Boxing Day - 26 décembre

Le lendemain de Noël a longtemps été célébré d’une façon unique dans l’ensemble des pays anglophones sous le nom de « Boxing Day » ou « Fête de Saint Etienne ». Ceci en commémoration du premier martyr chrétien.

Les garçons battaient les bras et les jambes dénudées des jeunes filles à l’aide de branches de houx en souvenir du traitement administré au saint. Dans d’autres lieux, il était d’usage de prendre les femmes au saut du lit pour les flageller de la sorte.
Une pensée nous traverse l’esprit : pourquoi les hommes ont-ils fait subir symboliquement aux femmes ce simulacre de lapidation ?

Un proverbe arabe s’impose à moi : bas ta femme tous les matins, si tu ne sais pas pourquoi, elle le saura !

Heureusement, cette tradition a pris fin au 19ème siècle et les pauvres femmes ont pu s’adonner ensuite au plaisir mérité de la grasse matinée.

Toujours dans un esprit d’apaisement et symbole d’une autre époque, le « Boxing Day » est un jour très apprécié pour les matchs de football et les primes de fin d’année délivrées par les entreprises à leurs salariés (Christmas Box).
Allez on oublie tout et on repart à zéro : à minuit on se fait la bise, on se congratule et on boit un verre à la santé du patron !

First footing / Nouvel An :

Les cadeaux sont indissociables de ces fêtes, ils accompagnent le passage et l’accueil des êtres chers dans la nouvelle année. Une façon de souhaiter bonne chance.

Les anciens avaient pour habitude de venir sonner chez leurs voisins, leurs amis et leurs proches avec des cadeaux plein les bras et une bouteille dans la poche pour porter un toast et célébrer la Nouvelle Année jusqu’à l’aube.

Il était d’usage de laisser rentrer au premier coup de minuit un visiteur ; celui-ci était porteur de cadeaux à partager dans toute la maisonnée : du sel pour la conservation et l’assaisonnement, de l’argent pour la richesse, du charbon pour la chaleur et une miche de bon pain pour la faim. Un peu comme le Père Noël quoi…

Symbole de malchance : si le premier visiteur du Nouvel An à se présenter au seuil du domicile était un homme aux cheveux roux, c’était signe d’un mauvais présage. Idem si c’était une femme, décidément…

Mari Lwyd / La jument grise

Mari Lwyd, la jument grise, Noel, Pays de Galles

La coutume du Mari Lwyd, associée à la fin de la saison de Noël fut pratiquée jadis dans toutes les régions du Pays de Galles ; elle a disparue, mais on peut l’observer encore à Llangynwyd, près de Maesteg.

Le crâne d’un cheval fixé sur un poteau, était recouvert d’un drap blanc et orné de rubans colorés. Affublé de fausses oreilles et de faux yeux, le Mari Lwyd était transporté de porte en porte par un petit groupe de personnes. Ça ne vous fait pas furieusement penser à Halloween ?

À chaque porte, la bestiole demandait à être nourrie et abreuvée, faute de quoi le mauvais œil s’abattait sur les chaumières pour l’année suivante. Des poèmes étaient récités en gallois et ceux qui se trouvaient à l’intérieur de la maison engageaient alors une sorte de joute verbale en refusant de laisser entrer Mari Lwyd.

Cette bataille de vers et d’insultes finissait parfois de tourner vinaigre et la coutume fut bientôt modifiée, remplacée par des chants de Noël plus agréables aux oreilles. Dans certaines régions, la langue galloise a même cédé la place à l’anglais.

Cette ancienne coutume est en train de renaître plus policée, ainsi à Llangynwyd près de Maesteg ou des étudiants de l’Université du Pays de Galles la pratiquent dans les rues d’Aberystwyth…en laissant de côté la tradition d’ivresse et de vandalisme des siècles passés.


Pour découvrir d’autres traditions de fêtes de fin d’année en Ecosse et en Irlande :

Et pour fêter le Nouvel An à Cardiff pour Calenning

Marché de Noël de Cardiff Pays de Galles

Après les parades et défilés de rue qui ont lieu à partir de mi-novembre, les habitants et les touristes viennent profiter des attractions multiples : marché de Noël autour de Winter Wonderland et de sa patinoire, fête foraine, espaces de restauration, grotte du Père Noël et feu d’artifice le 31 décembre.

Cet article a été écrit par

Sonia CAMUS

Conseillère voyages Alainn Tours
Spécialiste Circuits Individuels Sur Mesure Ecosse & Pays de Galles

D'autres articles sur le même thème !


Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Laissez une ligne vide ("Sautez une ligne") pour créer un paragraphe.

Pourquoi choisir Alainn Tours pour voyager dans les Pays Celtes ?

Partagez cette page!