LES PAYS CELTES
Vous allez adorer l’Irlande, l’Ecosse et le Pays de Galles avec Alainn Tours !

Si l’Ecosse est célèbre pour ses paysages sauvages, elle l’est tout autant pour ses lieux historiques et culturels !

Châteaux, cathédrales, musées... Du nord au sud, voyagez dans les contrées écossaises et découvrez notre sélection de coups de coeur culturels.

Demandez un devis

Brodie Castle

Ce magnifique château est situé à une quarantaine de km d’Inverness, dans la région de Moray. Il s’agit d’un bâtiment à tourelles qui porte le nom de l’une des familles les plus importantes d’Ecosse. Ces terres furent concédées au clan Brodie par Robert le Bruce lui-même (roi écossais).

L’intérieur de l’édifice historique - pourtant brûlé et pillé en 1645 - regorge de collections de meubles, d’œuvres d’art et d’antiquités amassées au cours des siècles, tandis que la bibliothèque contient plus de 6000 ouvrages – de quoi alimenter les lectures de plusieurs générations de nobliaux écossais.

Brodie Castle, Ecosse
Crédits photo: Wikipedia Commons

Les enfants aimeront le jardin ludique développé en 2018 et qui abrite un lapin géant de 8 mètres de long, des tunnels, des totems et objets stylisés. Ils pourront s’extasier aussi devant des parterres de jonquilles au Printemps et admirer Rodney Stone, une pierre picte en grès de 2 m de haut sur laquelle sont gravées des figures d’animaux marins et roues entrelacées à la signification énigmatique.

Un clin d’œil probablement à l’ascendance picturale du clan Brodie installé dans cette partie de l’Ecosse et qui servit ultérieurement de pierre tombale dans le cimetière d’une église voisine.

Palais de Falkland

Comme le château précédent, Falkland Palace est géré par le National Trust for Scotland. Localisé dans la région du même nom, ce palais royal date du 16ème siècle et abrita dans ses murs des générations de Stuart, dont la célèbre Mary Stuart, Reine d’Ecosse.

Pas moins de 3 hectares de parcs et jardins entourent l’édifice Renaissance bâti sur un ancien pavillon de chasse ; Falkland Palace dans la région de Fife constitua sans nul doute le refuge de campagne le plus apprécié des Stuart qui s’adonnèrent aux plaisirs indicibles - à l’époque - de la fauconnerie et de la chasse.

Palais de Falkland, Fife, Ecosse
Crédits photo: Visit Scotland

Deux symboles et traditions continuent de perpétuer : des parties de tennis sur ce qui est admis comme étant être le plus vieux cours de tennis de Grande Bretagne (1539), et la messe dominicale dans la chapelle royale.

Tombé en désuétude durant plus de deux siècles, Falkland Palace fut sauvé in extremis au 19ème siècle par le Marquis de Bute grâce à sa fortune acquise durant la Révolution industrielle du fait de l’exploitation des mines de charbon, des chemins de fer et prêts bancaires.

Le village de Falkland vaut le détour également : le temps semble comme suspendu, moyenâgeux à souhait avec ses maisons en pierre grise et ses petites échoppes artisanales. On pourrait presque y croiser Claire et Jamie Mac Kenzie Fraser, les héros de la série Outlander dont quelques scènes auraient été tournées ici.

Falkland, Ecosse
Crédits photo: Geograph, Bill Kasman

Cathédrale de Saint-Andrews

Dans ce même comté de Fife, au nord-ouest d’Edimbourg, se trouve un autre trésor culturel écossais, celui de la Cathédrale de Saint Andrews qui abrita les saintes reliques de l’apôtre déposées dans un sarcophage picte authentifié du 8ème siècle.

Nous ferons fi ici de l’histoire de ce saint homme – déjà évoquée dans l’un des articles de ce blog – pour nous concentrer davantage sur le monument de style normand érigé à partir du 12ème siècle sur un édifice plus ancien.

JPEG - 243.2 ko

Les ruines sont vastes et multiples. Ça et là on aperçoit encore des tours, des arches, des portes et des murs d’enceinte. Les pierres ont été pillées pour servir à la construction de bâtiments de l’ancienne ville.

N.B : la Réforme protestante au 16ème siècle fut fatale aux édifices romains

On distingue clairement de loin l’emblématique Tour de Saint-Rule* qui culmine à une centaine de mètres de haut et qui fut surmontée par une flèche monumentale.

* ce saint achemina depuis la Grèce les restes de Saint André en Ecosse

Cathédrale St Andrews, Ecosse

Il est facile d’imaginer l’impact pour les pèlerins et disciples d’un tel endroit, avec vue mer et campagne depuis le sommet, tandis qu’en contre-bas, le cimetière déployé autour des fondations abrite un nombre impressionnant de tombes grises.

Au loin, le bruit des vagues et du vent berce les disparus et à la tombée de la nuit, il paraît que des fantômes rôdent entre les stèles sombres.

Scottish Crannog Center - Loch Tay

Nul doute que la plupart d’entre vous en lisant ce chapitre n’apprenne quelque chose de vraiment nouveau car il s’agit d’un endémisme écossais qui remonte du fond des âges, de la période gaélique la plus ancienne, de celle qui garde encore tant de mystères.

Sur le Loch Tay dans les mythiques Highlands à proximité de Kenmore, voyagez dans le temps entre crannogs* et huttes de pêcheurs traditionnelles...

*traduction en gaélique signifiant « arbre jeune »

Les traces d’autres structures similaires ont été retrouvées sur des lacs et rivières en Ecosse, mais aussi en Irlande et au Pays de Galles. A l’intérieur de ces habitations lacustres, les habitants préhistoriques entassaient leurs outils et leur nourriture issue de la pêche et de la chasse.

JPEG - 78.3 ko

Il est probable que pour construire de tels ouvrages faits de tonnes de roche, de branchages, de tourbe et de bois, d’importantes communautés humaines devaient œuvrer de concert des mois durant.

Pour s’imprégner de l’atmosphère d’antan et faire un bond en arrière de 3500 ans, il faut absolument visiter le Scottish Crannog Center sur le Loch Tay. Celui-ci offre un éventail d’activités originales comme des démonstrations de fabrication de poteries, de tissage et des ateliers de cuisine.

Les visiteurs les plus patients pourront tenter d’attiser un feu sous le regard bienveillant de guides costumés, tandis que d’autres préfèrerons s’offrir une virée sur le loch à bord de pirogues élaborées à même des troncs d’arbre.

Et qui sait…il est bien possible qu’en se promenant un jour au bord d’un lac ou d’une rivière écossaise, vous puissiez vous aussi découvrir sous quelques monticules de pierre submergés – un crannog abandonné. On continue d’en découvrir encore…

Et pour bien finir cette balade semi-aquatique, nous allons conclure ce récit par l’un de nos derniers coups de cœur en Ecosse avec la fabuleuse histoire de l’île d’Iona

Loch Tay, Ecosse
Crédits photo: Unsplash

L’Ile d’Iona

Son nom résonne comme un prénom de femme, sec, sans fioritures et pourtant un rien chantant. Cette île des Hébrides extérieures est une ensorceleuse, peuplée successivement par les populations celtiques, vikings et chrétiennes.

En 563, des moines mené par le missionnaire Saint Columba s’établirent sur cette île miniature de 5 km2 afin de prêcher leur bonne parole aux Gaëls, Pictes et Scots ; les vikings vinrent piller leur abbaye et massacrer quelques occupants au passage, mais la communauté religieuse tint bon et aujourd’hui encore, ce lieu spirituel fait l’objet de pèlerinage et de retraite pour de nombreux fidèles.

Abbaye Iona Island

Il faut dire que l’île est de toute beauté, calme et éloignée de l’agitation urbaine (véhicules automobiles prescrits) ; elle se visite souvent en combiné avec Mull et Staffa.

Staffa Island
Crédits photo: Visit Scotland

Les premières têtes couronnées du pays demandèrent à reposer dans ce petit paradis écossais, entouré par la mer et les troupeaux de moutons, bercés par le bruit du vent et des chants religieux.

Les sépultures de Macbeth et de Duncan, deux rois écossais du Moyen-Age immortalisés par Shakespeare, se trouveraient à Iona, dans la chapelle d’un ancien couvent.

Avant de quitter cette île somme toute royale et de reprendre le ferry pour retourner à Fionnphort, allez-vous promener une dernière fois pour regarder la croix celtique de Saint Jean du 8ème siècle et les anciennes pierres tombales du musée et la faune locale…

*malheureusement endommagée, mais reproduite à l’extérieur face à l’abbaye

Fionnporth, embarcadère île Iona, Ecosse

Cet article a été écrit par

Hervé ROUXEL

Conseiller Voyages Alainn Tours & Collaborateur
Spécialiste Circuits Individuels Sur Mesure, Ecosse et Pays de Galles

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Laissez une ligne vide ("Sautez une ligne") pour créer un paragraphe.

Pourquoi choisir Alainn Tours pour voyager dans les Pays Celtes ?

Partagez cette page!