LES PAYS CELTES
Vous allez adorer l’Irlande, l’Ecosse et le Pays de Galles avec Alainn Tours !

Une vraie séquence d’émotions

Cette île au nom imprononçable (comme si vous mâchez un machmalo) nous amène au Nord-Ouest de l’Irlande, à une dizaine de kilomètres des côtes du comté de Sligo… sur une surface d’à peine 1 km2.

Un flocon vous dis je, un micro, un nano, un pico à l’échelle de notre univers, bref un bout de terre de rien du tout ! NANI, c’est simplement que l’énigmatique île d’Inishmurray – classée parc naturel – ne s’offre pas au premier touriste venu. Ce lieu d’une totale beauté, offre un accès restreint, exclusif et ne compte que pour seuls habitants… des lapins malins, de multiples animaux marins qui viennent frayer dans ses eaux cristallines et des colonies d’oiseaux.

Pétrels, oiseaux, Irlande

Ces derniers constituant le « nouveau peuple » de cette île mystique et isolée. Ainsi ces Pétrels, vêtus de plumes noires et perchés sur leurs rochers, une variété qui plante le décor quand on accoste.

Ile d'Inishmurray, Irlande

Les premiers habitants sont arrivés sur Inishmurray durant la période médiévale et les derniers s’en sont allés en 1948, laissant derrière eux une quinzaine de maisons, une école et les ruines oubliées de quelques bâtiments ecclésiastiques. Certains ont rejoints Sligo et l’Angleterre, tandis d’autres ont tenté leur chance plus loin, outre Atlantique, fuyant la pauvreté.

Croustillant

Inishmurray a été formée vers l’an 7,000 avant J.C, à la suite d’une hausse du niveau de la mer qui a submergé les parties basses des côtes irlandaises. Son niveau au-dessus de la mer est seulement de 21 mètres pour une longueur de 3.75 km et 75 km de large.

Ile d'Inishmurray, Irlande

Petite anecdote : la terre est tellement basse ici, que lors de la Première Guerre Mondiale, un navire britannique a confondu l’île avec un sous-marin et a commencé à la bombarder brièvement. Complètement crazy ces anglais !

Emouvant

Les premiers habitants de cette île aujourd’hui inhabitée, ont donc passés par dessus bord leurs maigres baluchons durant la période médiévale. Ces insulaires d’Inishmurray - plein d’audace et de foi chrétienne à n’en point douter - avaient pour activité principale la pêche (tous les hommes de l’île étaient des pêcheurs) et vivaient en totale autonomie : se nourrissant de ce qu’ils avaient plantés ou collectés comme les pommes de terre, le lait, ou encore le poisson séché. Plus tard, une autre source de revenu fit son apparition : le brassage d’un whisky, appelé Poteen vendu au travers le nord ouest de l’Irlande.

Ile d'Inishmurray, Irlande

La religion a eu un impact énorme sur la population catholique, pauvre bien sûr et largement superstitieuse. La langue parlée était l’Irlandais (le Gaélique). Personne ne parlait anglais.

Du fait de sa rudesse, de son étroitesse, des orages atlantiques incessants l’hiver, l’île d’Inishmurray a été vouée à l’abandon… certains prédisent même sa disparition totale du fait de la montée des eaux et du réchauffement climatique. Il est donc grand temps de la visiter et d’honorer ses trésors avant qu’elle ne soit recouverte totalement par l’océan.

Déroutant

L’accessibilité de l’île se fait uniquement par bateau - et encore, lorsque la météo le permet car l’accostage est relativement précaire (un point à prendre en compte avant de partir et selon votre agilité).

Ile d'Inishmurray, Irlande

En dehors de la faune qui prospère sur terre, dans la mer comme au ciel, le voyageur (Sylvain Tesson aimerait vraiment beaucoup – NDLR), la présence monastique s’impose. L’île est demeurée sainte aux yeux de beaucoup de pratiquants, un lieu de pèlerinage en quelque sorte et ce, jusqu’à la période actuelle.

Le moine ermite Saint Molaise s’y étant établi là au vie siècle, la colonie monastique fut attaquée à plusieurs reprises au 9ème siècle par les Vikings.
Le mur de clôture de 3 mètres qui subsiste au milieu des ronces et des fougères, est impressionnant. On peut déambuler librement au milieu d’anciennes constructions ecclésiastiques : des enclos, un oratoire au toit de pierre, deux églises et un cimetière, une hutte en pierres à toit en encorbellement, une hutte à ruche, une pierre rectangulaire symbolisant un autel rituel, et d’autres vestiges comprenant des pierres gravées et des croix.

Ile d'Inishmurray, Irlande

Le plus impressionnant est de visualiser les petites niches - il n’y a pas d’autre mot - dans lesquels les moines (petits, très petits même) devaient se blottir pour dormir.

Enfin, comme évoqué auparavant, quinze modestes maisons en ruines et une école - nettement plus contemporaines - restent également visibles sur l’île envahie l’été de jacinthe et de salicaire pourpre. Certaines maisons abandonnées par la population après 1948, ont été réinstallées sur la terre ferme comme objets de mémoire.

Plannant

Ce sanctuaire dans tous les sens du terme est devenu un havre de paix et de beauté où les animaux marins et volants aiment à se retrouver : cormorans, fous de Bassan, sternes arctiques, mouettes, guillemots noirs, pétrels, canards, oies blanches et oies bernaches vivent en symbiose dans ces lieux et l’on peut dire que ça plane pour eux.

Sur la côte déchiquetée et à proximité, des colonies de phoques et de dauphins peuvent parfois être observées par les promeneurs attentifs ; la période la plus favorable pour visiter ces lieux se situant entre avril et octobre.

Pique-Nique sur l'Ile d'Inishmurray, Irlande

Côté pratique : Il convient de se munir de solides chaussures, d’un bon pique nique et de vérifier son possible passage 24 à 48hrs avant le jour de traversée souhaité – très souvent un seul départ par jour est organisé selon port de départ, marée, météo et nombres de participants - depuis Rosses Point, Mullaghmore dans le comté de Sligo ou de Killybegs dans le comté de Donegal. Ne pas oublier non plus son maillot pour se tremper dans les petites criques accidentées et sa canne à pêche pour titiller le poisson le long des rochers !

Ah oui, une dernière chose, si vous passez par là, ne manquez pas de faire un petit arrêt dans la ville de Sligo, c’est là que toute l’équipe d’Alainn Tours s’est installée. Nous serions ravis de vous y accueillir pour vous présenter l’équipe autour d’un Irish Coffee !

Cet article a été écrit par

Aude DOUARINOU

Conseillère voyages Alainn Tours
Spécialiste Circuits Individuels Sur Mesure en Ecosse

D'autres articles sur le même thème !


Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Laissez une ligne vide ("Sautez une ligne") pour créer un paragraphe.

Pourquoi choisir Alainn Tours pour voyager dans les Pays Celtes ?

Partagez cette page!