LES PAYS CELTES
Vous allez adorer l’Irlande, l’Ecosse et le Pays de Galles avec Alainn Tours !

Les premières œuvres romantiques de Yeats sont l’occasion d’une balade, au sens propre comme au figuré, au milieu des pays celtes et de l’Irlande en particulier. Le « Crépuscule celtique » ou « The secret rose & other stories » par exemple s’inspiraient largement des mythes et légendes endémiques.

Demandez un devis

Il est évident que pour lui - comme pour ses sœurs et son frère Jack qui se lança dans une carrière de peintre - Sligo a influencé sa vie.

Lough Gill Sligo
Crédits photo: Corine Alainn Tours

Leurs parents avaient une maison de vacances à Rosses Point, dans le comté de Sligo. Une région très influente du temps de la piraterie et reliée au monde entier par un important trafic commercial.

Rosses Point Sligo
Crédits photo: E.Sordel

Le village de Rosses Point constitua un cadre idyllique qui ne pouvait que nourrir l’imaginaire des enfants tout en les ouvrant à un autre monde.

Rosses Point, Sligo, Irlande
Crédits photo: Esordel

Les plages face à l’Atlantique et les paysages y sont magnifiques, tandis que l’intérieur des terres offre de belles découvertes : des tombes mégalithiques comme celles de Carrowmore, des monastères en ruines du 6ème siècle comme celui de Saint Molaise ou des mines sombres et profondes comme celles de Barytine qui témoignent de l’activité économique antérieure.

Carrowmore, Sligo
Crédits photo: Esordel

L’âge et le contexte aidant, Yeats fut rattrapé par des choses plus « pragmatiques », notamment du fait des évènements tragiques liés à l’ébullition indépendantiste de l’Irlande.

Entre les années 1893-95, WB Yeats fréquenta Lissadell House, la maison d’enfance de la révolutionnaire irlandaise Constance Gore-Booth – surnommée la Comtesse Rouge – et sa sœur Eva Gore-Booth, une suffragette de la première heure, poétesse et écrivaine elle aussi.

Lissadell house à Sligo
Crédits photo: Mike Searle

La fin du 19ème et le début du 20ème furent l’objet d’une grande émulation intellectuelle pour toute la famille Yeats. Des artistes et des écrivains se rencontrèrent dans quantités de lieux – publics ou secrets – comme à Lissadell House, mais aussi à Coole Park dans le comté voisin de Galway, qui fut la propriété de lady Augusta Gregory.

Mullaghmore Head, Chateau de Classibawn, Sligo, Irlande
Crédits photo: Tourism Ireland

Cette maison constitua un point central pour de nombreuses réunions sur la littérature irlandaise et dans le jardin clos, on peut voir un « arbre autographes » comportant les initiales de personnalités comme : WB Yeats, GB Shaw, JM Synge ou encore Douglas Hyde…

WB Yeats fut tellement inspiré par la beauté et la tranquillité de ces lieux qu’il y rédigea un poème intitulé « Cygnes sauvages à Coole ». Pour lui, ce domaine fut un lieu de ressourcement sans égal…

Benbulben, Sligo, Irlande

Moins connue fut l’histoire des sœurs Yeats Lily (Susan Mary) et Lolly (Elisabeth), ses plumes-sœurs, qui ont marqué l’histoire des femmes d’Irlande à leur façon.

Car toutes ces femmes - ses sœurs y compris - ont impacté la vie du poète. Elles auront été ses muses, celles avec qui il aima partager sa plume et ses mots.


Tandis que Lolly s’engagea dans les métiers de l’imprimerie durant plus de 40 ans, Lily excella dans les métiers de la broderie de haute volée. Certains de ses travaux sont d’ailleurs visibles à la maison Kelmscott, à Loughrea Cathedral, et au Yeats Society Building dans le comté de Sligo. 

Peinture de Yeats sur un mur à Sligo, Peint pour Yeats Day 2015, Irlande
Crédits photo: Corine Ledanois, Alainn Tours

Engagées dans tous les sens du terme, elles fondèrent en 1908 les industries Cuala à proximité de Churchtown et encouragèrent les femmes à se former à différents métiers. A une époque où le sexe faible représentait si peu, Lily et Lolly formèrent des imprimeurs, des brodeuses, des coloristes en jupon.

Vue depuis Ben Bulben, Sligo
Crédits photo: Esordel

Pour leurs idées et comportements, il faut savoir qu’en cette fin de siècle, les suffragettes - ou assimilées - étaient envoyées dans les geôles : la prison de Sligo se fit le plaisir d’ailleurs d’en accueillir un certain nombre.

Malgré quelques violentes invectives, Lilly et Lolly furent proches de WB Yeats et dans leur jeunesse, des discussions familiales animées eurent lieu près de la cascade de Glençar à Sligo. Une chute d’eau enchantée, comme fréquentée par les fées et surmontée par la majestueuse montagne Ben Bulben.

Benbulben, Sligo, Irlande
Crédits photo: Failte Ireland

C’est d’ailleurs non loin, dans le cimetière de Drumcliff, que les restes de Yeats reposent. Dans une simple tombe, dénuée de croix et d’artifice, avec juste quelques vers gravés sur la pierre…

Eglise de Drumcliffe, lieu d'enterrement de Yeats, Sligo, Irlande
Crédits photo: Failte Ireland

 "Regarde d’un œil froid
 La vie, la mort.
 Cavalier, passe ton chemin !"

Cet article a été écrit par

Corine LEDANOIS

Co-fondatrice Alainn Tours
Management Agence & projets de Communication, Développement
Service Clients

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Laissez une ligne vide ("Sautez une ligne") pour créer un paragraphe.

Pourquoi choisir Alainn Tours pour voyager dans les Pays Celtes ?

Partagez cette page!