LES PAYS CELTES
Vous allez adorer l’Irlande, l’Ecosse et le Pays de Galles avec Alainn Tours !

C’est qu’il n’a fait de mal à personne Nessie, plus connu peut-être sous le nom de « Monstre du Loch Ness » !

Avant de devenir le phénomène populaire que l’on connait, sa légende prend naissance dans les folklores celtes et nordiques du début du Moyen Age. En effet, serpents de mer et Léviathans peuplaient les légendes que les anciens se transmettaient oralement.

Figure emblématique des Highlands et de l’aura mystique qui entoure cette région du nord de l’Ecosse, le Loch Ness et le monstre qui l’habite prétendument, ont gagné les faveurs des touristes en quête de frissons.

Comment monter un mythe :

Nessie, Monstre du Loch Ness, Inverness, Ecosse

Restons objectif et voyons - de notre point de vue - les facteurs favorisants qui ont contribué à ancrer la légende :

  • le paysage somptueux des Highlands
  • les eaux sombres et froides du Loch
  • la brume qui s’y installe parfois
  • le 19ème siècle, une période d’émulation et de développement des sciences naturelles durant laquelle les chercheurs et zoologues fomentent leurs thèses… parfois farfelues, ainsi celle d’un monstre resté coincé à la suite de la baisse du niveau des eaux
  • la nécessité économique qui attire aujourd’hui plus de 2 millions de touristiques par an dans cette région

Il y a plusieurs millions d’années…

Avant de rameuter les foules, le monstre a été précédé par un vaste mouvement de plaques tectoniques qui se sont mises en mouvement pour donner naissance à cette étendu d’eau longiligne de 36km de long pour environ 1,5 km de large.

Situé sur la faille de Great Glen, plusieurs millions d’années d’activités géologiques ont créé cette singularité dans le paysage écossais. C’est la fonte d’un glacier lors de la dernière période glaciaire qui lui a donné l’aspect qu’on lui connaît aujourd’hui.

Le Loch Ness - Ecosse

Les premiers témoignages relatant la présence d’une créature datent de 1898. A l’époque, on laisse déjà flotter l’idée que l’animal pourrait être un dinosaure échappé de l’extinction. Mais ce n’est qu’à partir des années 1930 que l’intérêt du public va se manifester à grande échelle. Le Loch Ness attire alors les curieux de tous poils venus de toute la Grande Bretagne pour tenter d’apercevoir le monstre.

La première photographie officielle daterait du 12 novembre 1933. On voit déjà sur celle-ci le long cou caractéristique de la créature, mais la qualité laisse à désirer. La photo la plus connue, elle, date de 1934 : elle a été prise par Rober Kenneth Wilson, et publiée dans le Daily Mail. Elle est considérée aujourd’hui comme un canular particulièrement bien ficelé, bien que les plus fervents croyants s’y accrochent encore dur comme fer.

Science et Monstre du Loch Ness :

Cryptozoologie. C’est terme employé pour désigner l’étude de créature dont l’existence n’est pas avérée. Dans cette catégorie on retrouve une multitude de créatures célèbres telles que le Yéti du Tibet ou la bête du Gévaudan… Entre réalité et fiction, de nombreux passionnés recoupent les sources et mènent des enquêtes de terrain pour donner de la matière aux légendes.

Pour les spécialistes, l’image populaire du Monstre du Loch Ness est inspirée du plésiosaure, un animal préhistorique aux allures de mammifère marin doté d’un long coup. Animal à sang chaud, ceci expliquerait son adaptation aux eaux froides du nord de l’Europe, où d’autres dinosaures à sang froid ne survivraient pas.

Un temple dédié au Loch Ness

Pour en savoir plus – et à défaut de pouvoir croiser le Monstre du Loch Ness de visu - on pourra se rendre dans le centre d’exposition permanent créé en 1980 à proximité de Drumnadrochit dans un manoir de type victorien.

En arrivant sur le parking, une reproduction à « taille réelle » de Nessie donne le ton de la visite et la sacro-sainte manie du selfie s’impose ici avant de commencer l’aventure. A l’intérieur, vidéos immersives, objets et photographies éclectiques, ainsi que des activités pour les enfants de tous âges sont proposées. Le centre informe aussi sur le folklore écossais, le passé géologique et l’environnement biologique du lac.

Pour plus d’informations sur le centre et les horaires de visite.

JPEG - 60.2 ko

Noter que le point de départ pour certaines traversées et croisières de la Rivière Ness et du Canal calédonien sont accessibles depuis le village Dochgarroch, entre Drumnadrochit et Inverness. Compter 20 £ pour 2 heures de croisière.

Le Château d’Urquhart, vestiges des guerres passées

Pour rester dans cette ambiance un peu surréaliste, cap sur cette ancienne forteresse médiévale construite au 13ème siècle sur les berges du lac en vis à vis de Drumnadrochit, et qui a joué un rôle significatif dans les guerres d’Ecosse. Les ruines du château d’Urquhart constituent avec le champ de bataille de Culloden, l’une des attractions principales de cette région.

Loch Ness, Chateau Urquhart, Ecosse

Perché sur un promontoire rocheux de la rive nord-ouest du Loch, la vue est idéale pour apercevoir qui vous savez…

Shopping thérapie à Inverness

A l’embouchure de la rivière Ness River qui s’écoule depuis le lac Ness, la ville d’Inverness sert de port d’attache aux bateaux qui naviguent sur le Loch. Elle recèle d’un grand nombre de trésors historiques et architecturaux du 19ème siècle et vaut le détour pour s’imprégner de l’histoire de cette partie de l’Ecosse : la structure de grès rouge du château d’Inverness et les tours de style néo gothique de la cathédrale St Andrews s’imposent de façon majestueuse.

Ville d'Inverness, Rivière Ness, Ecosse

Les amateurs de shopping thérapie apprécieront l’offre proposée dans les 41 boutiques situées à l’intérieur du Marché Victorien dont l’entrée à arches rondes est ornée de têtes de taureau et de bélier.

Recueillement sur le champ de bataille de Culloden

Ceux qui ont suivi comme nous les aventures de Claire et Jamie Fraser dans la série Outlander seront intéressés de pouvoir explorer ce site majeur, théâtre d’une sanglante bataille.

Champ de Bataille de Culloden, près de Inverness, Ecosse

C’est dans une vaste plaine balayée par les vents que les clans jacobites livrèrent un combat héroïque aux côtés de Bonnie Prince Charlie, en avril 1746 contre l’armée anglaise. Une défaite sanglante pour les porteurs de tartans et le dernier des Stuart : le duc de Cumberland, surnommé le « Boucher » qui commandait les troupes britanniques fit tuer 1500 hommes en une heure sans laisser aucun survivant ; comble de l’horreur, il finit même par mettre le feu à une grange dans laquelle une poignée de survivants trouva refuge.

Plaque au Champ de Bataille de Culloden, près d'Inverness, Ecosse

Tout ceci est bien relaté et de manière inter active, dans le nouveau centre d’accueil de bataille de Culloden

Non loin se trouve d’ailleurs le Craigh Na Dun, les fameuses pierres qui ont envoyé Claire dans le passé – des portes temporelles en quelque sorte - et qui se trouve être un lieu funéraire vieux de plus de 4000 ans baptisé Clava Cairns. Si vous les entendez siffler, gare à vous… prenez vite vos jambes à votre cou !

Fort George, l’ultime bastion

Après le défaite de Culloden, le roi George II créa une ultime bastion au nord d’Inverness face à la mer, pour abriter des bâtiments de garnison et des canons destinés à écraser de nouveaux troubles jacobites. Fort George est entouré de murs sur plus d’un kilomètre et servit pendant 250 ans avant d’être converti en musée.

Fort à Inverness, Ecosse

Et c’est là que survient un instant d’égarement… nos références cinématographiques et livresques décidément très poussées, nous entraînent dans un décrochage osé : l’Île Noire en vis à vis du Fort évoque pour nous les tribulations de Tintin en Ecosse. S’agirait-il de la même île qui abrite le château de Ben More dans l’album « L’Île Noire » créé par Hergé dans les années en 30 ? Curieusement, on y voit déjà apparaître une première version du Yeti. Mais notre esprit s’égare là, de monstre point trop car nous finissons par en perdre l’esprit. Enfin vous avouerez tout de même que… il y a de quoi en tomber sur la tête.

Allez, un dernier petit frisson et une séquence émotions avant d’en finir…

Pour les plus sportifs et téméraires qui ne craignent pas l’eau froide, nous vous recommandons de louer un canoë ou un « paddle » - très à la mode en ce moment - pour flotter sur les eaux du Loch Ness. Quoi de plus authentique et frissonnant effectivement que de naviguer à quelques centimètres au-dessus de la surface, en ignorant ce que renferment les profondeurs du Loch ! Mmmfff….

Kayak sur le Glen Affric, proche du Loch Ness, Ecosse

http://www.explorehighland.com/paddle-loch-ness-information/

Cet article a été écrit par

Bernard EUCHER LAHON

Co-fondateur Alainn Tours
Conseiller voyages en Pays Celtes
Spécialiste Circuits & Séjours pour Petits Groupes & Groupes

D'autres articles sur le même thème !


Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Laissez une ligne vide ("Sautez une ligne") pour créer un paragraphe.

Pourquoi choisir Alainn Tours pour voyager dans les Pays Celtes ?

Partagez cette page!