LES PAYS CELTES
Vous allez adorer l’Irlande, l’Ecosse et le Pays de Galles avec Alainn Tours !

De nos jours, Halloween est l’occasion, pour petits et grands, de rompre la monotonie et la grisaille des soirées automnales en y apportant une touche de blagues, de recettes diaboliques et de plaisirs sucrés... mais il y a bien longtemps c’était une nuit festive de grande signification. Pendant cette nuit du 31 Octobre, qui enterrait l’année celtique, les esprits et autres fantômes revenaient hanter les maisons des vivants et marquer le premier jour du Samhain, véritable "nouvel an celtique".

Quelle est l’origine d’Halloween ?
Que sait-on sur cette mystérieuse fête mode ?

Contrairement à de nombreuses croyances, Halloween n’est pas apparentée à la fête de tous les saints catholiques. En 837, l’église, qui ne parvenait pas à se débarrasser de cette coutume Celte, décida de christianiser la fête de Samhain. Le 1er jour de la fête devint la Toussaint, le 2nd la fête des défunts, alors que le troisième jour fut aboli.

Halloween (Oíche Shamhna en gaélique) remonterait au 3ème siècle avant Jésus-Christ. Pour marquer la fin de l’été et le début de la "sombre saison", la "Samhain", divinité Celte, était célébrée sous forme de rituels druidiques. Plusieurs significations sont données mais elles convergent toutes vers l’idée d’un festival de la mort et du passage dans l’autre monde.

La fête de Samhain comportait trois jours de solennités : le 1er était consacré à la mémoire des héros, le 2nd à celle des défunts et le 3ème aux réjouissances populaires et familiales, marquées par un banquet.

En ce jour du 31 Octobre, les Celtes croyaient que le temps était suspendu pour permettre aux âmes perdues (personnes mortes pendant l’année écoulée) de revenir chercher un corps - leur seul et unique espoir d’une après-vie. Les druides, pour se défendre des pouvoirs occultes, allumaient des feux communaux représentatifs du soleil et se déplaçaient de maison en maison pour réclamer des offrandes, et parfois même des sacrifices humains pour leur Dieu. En cas de refus, ils lançaient des malédictions de mort sur la demeure en question.
Cette tradition druidique se retrouve dans l’expression "Trick or Treat" encore utilisée à l’heure actuelle à l’occasion d’Halloween : Trick (maltraiter, mauvais sort) ou Treat (bien traiter, cadeau).

Des lanternes faites de navets, que l’on placait aux portes des maisons, guidaient les âmes errantes dans le monde des vivants. Une place et des offrandes les attendaient au coin du feu. On se déguisait également en fantôme pour porter à confusion les âmes en quête et les mauvais esprits !

Halloween, entre croyances et traditions

Les traditions évoluèrent au fil des siècles...

Les fermiers allaient de ferme en ferme pour rassembler la nourriture pour le village et le festin pris par tous les villageois devint le "Calcannon", un repas dans lequel étaient cachés de bons présages : une bague, un dé, une poupée en porcelaine et une pièce. Chacun de ces objets avaient une signification : la poupée prédisait la naissance d’un enfant, la pièce signifiait la richesse, la bague annonçait un mariage... et le dé les trois.

Ce sont les immigrants, Irlandais et Écossais, qui amenèrent avec eux la tradition de ’Oíche Shamhna’ en Amérique à partir de 1846. Cette fête celtique devient ’Halloween’ et prend une "valeur ajoutée" pour les enfants . Déguisés en sorciers, sorcières, fantômes, ils allaient de porte en porte offrir des distractions aux villageois. Ces derniers les récompensaient en distribuant bonbons, fruits, etc. Afin de tenir loin d’eux les mauvais esprits, les enfants taillaient une figure grimaçante dans un navet évidé ’Neepy Candle’, ou une citrouille ’Jack O’Lantern’ [1], en y insérant une bougie allumée pour repousser superstition et ténèbres épaisses.

Si certains groupes préfèrent se rattacher aux rites druidiques, cette tradition se perpétue heureusement de nos jours sous une note bonne enfant en Europe, et en Irlande particulièrement. Les festivités d’Halloween se déroulent aux rythmes endiablés commandés par les doigts de musiciens expérimentés, dans un décor carnavalesque hanté, diabolique... un bon cocktail pour un court séjour imprégné de culture purement celtique !!

Quelques suggestions de recettes

Les triangles d’Halloween

Préparation : 20 min
Cuisson : 20 min
Four : th 6 - 180°

Ingrédients (pour 4 personnes)

  • 10 feuilles de bricks coupées en deux
  • 1 tranche de potiron
  • de la confiture d’orange
  • 4 pommes découpées en petits cubes
  • 1 sachet de vanille
  • un peu d’huile.

Préparation :
Coupez la chair du potiron en cubes et mettez-la dans une casserole. Ajoutez la confiture. Cuire à feu doux, à couvert, 30 min environ. Laissez refroidir.

Placez une cuillerée à café de compote et 4 ou 5 cubes de pommes sur feuilles de brick.

Pliez la feuille de brick en triangle, cuisez, dégustez !

Colcannon

Le Colcannon, plat typique irlandais

Le Colcannon est un plat d’hiver typiquement irlandais. Il est souvent cuisiné à l’occasion d’Halloween, et durant toute la période froide.
 
Ingrédients (pour 4 personnes) :

  • 1kg de pommes de terre pelées (une patate farineuse est meilleure pour la purée)
  • 250g de chou vert, bien lave et finement tranche (jetez toutes les tiges épaisses)
  • 100ml de lait
  • 100g de beurre salé
  • Sel et poivre fraîchement broyé

Préparation :
Faites cuire les pommes de terre dans une casserole d’eau salée bouillante pendant 15-20 min jusqu’à ce qu’elles s’attendrissent.

Pendant ce temps, occupez-vous du chou vert. Faites fondre une noix de beurre et deux cuillères à soupe d’eau dans une grosse casserole avec un couvercle. Quand le beurre a fondu, rajoutez le chou avec une pincée de sel. Recouvrez, secouez énergiquement et faites chauffer à gros feu pendant 1 minute. Secouez la casserole encore une fois et laissez-cuire pendant une autre minute. Égouttez et saupoudrez de poivre.

Égouttez les pommes de terre, ajoutez le lait et écrasez le tout pour en faire une purée puis battez-les avec le chou et le reste de beurre. Salez et poivrez.

C’est délicieux si vous le servez de suite après l’avoir sorti du feu avec une noix de beurre ou pose sous le grill quelques minutes pour donner un petit gout croustillant.
Si vous ne trouvez pas de chou, vous pouvez utiliser des échalotes finement coupées que vous ajouterez aux pommes de terre avec le lait. Une salade verte est aussi suggérée et vous pouvez utiliser la même préparation que pour le chou.

Autres recettes (publiées sur notre page Facebook) :

Le Barmbrack, cake irlandais

Le Barm Brack : Cake irlandais à déguster à l’occasion d’Halloween, accompagné d’une tasse de thé

La soupe crémeuse de citrouille et courge rôtie

Cet article a été écrit par

Corine LEDANOIS

Co-fondatrice Alainn Tours
Management, projets de Communication & Développement Agence

D'autres articles sur le même thème !


Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Laissez une ligne vide ("Sautez une ligne") pour créer un paragraphe.

Pourquoi choisir Alainn Tours pour voyager dans les Pays Celtes ?

Partagez cette page!