Voyagez autrement avec Alainn Tours !
Notre blog vous invite à découvrir les trésors des Pays Celtes...

Accueil > Coups de coeur et bons plans > Pérégrinations au milieu de quelques des espaces naturels et protégés (...)

Pérégrinations au milieu de quelques des espaces naturels et protégés d’Ecosse

Que l’on se rassure, les zones Natura en Ecosse ne sont pas des zones naturistes, non, non, mais des aires protégées pour la flore et la faune, fussent-elles avec ou sans plumes, avec écailles ou sans épines.

En Ecosse mazette, les sites de conservation de la nature couvrent environ 20% de la superficie du territoire. Les touristes n’ont donc qu’à bien se tenir et à ramasser leurs mégots dans les forêts.

Mais franchement, qu’est-ce qui pourrait nous pousser à jeter notre doggy bag par-dessus la falaise ou dans une mare aux canards ?

Réponse :
notre sens inné de l’irresponsabilité collective bien sûr. Les écossais eux, rattachés à la branche des humanus borealis (ou septentrionus selon humeur) seraient-ils plus attachés à leur écosystème que les humanus meridianus ? A en juger par leurs espaces propres et sauvages, on est tenté de dire que…

JPEG - 138.8 ko

De la plus petite mare aux grenouilles, jusqu’à de vastes lochs en passant par des parcs nationaux aux milliers d’hectares, on trouve de nombreuses catégories de zones Natura en Ecosse. Des parcs, des aires sauvages, des réserves naturelles classifiées tout en « A » et en « R ». Mais qu’est-ce que signifie le SPA, le SAC, Geopark et les autres ?

Les catégories de zones Natura en Ecosse

Special Protection Areas (SPA)

A ne pas confondre avec l’Association de Protection des Animaux (quoi que), ces zones de protection spéciales abritent des espèces menacées ou vulnérables. Parmi elles, les falaises et les lochs qui sont essentiels pour nicher les oiseaux de mer, mais pas que…

Faune - St Kilda, Ecosse

Le + improbable :

La plus petite des zones spéciales est Imperial Dock Lock au cœur du quartier Leith d’Édimbourg. Le site couvre environ 1 000 m2 et en dépit de sa taille et de son emplacement plutôt surprenant, il abrite l’une des plus grandes colonies communes de grenouilles du Royaume-Uni !

Special Areas of Conservation (SAC)

Là encore, à ne pas confondre avec l’organisation bien connue et son odeur de soufre, non l’objectif ici est résolument plus noble.

Il y a 239 zones spéciales de conservation désignées en Ecosse, dont trois qui dépassent la frontière avec l’Angleterre. Ensemble, elles couvrent une superficie d’environ 963 000 hectares.

Certaines sont toutes petites et consacrées à la préservation de la moule perle d’eau douce par exemple, une espèce extrêmement rare que l’on trouve encore dans certaines rivières d’Ecosse à côté du saumon, de la truite et du brochet.

À l’autre extrémité de l’échelle, on trouve la zone spéciale de conservation marine de l’estuaire Moray Firth, qui abrite des dauphins protégés par la loi.

Moray Firth - Réserve de dauphins, Aberdeenshire, Ecosse

Presque aussi vastes sont également les marais de Caithness et Sutherland, la rivière Tweed ou encore les tourbières sauvages de l’île de Lewis, un étrange Far West sur horizons marins comme le rappelle L’indigo Magazine dans un bel article que nous recommandons de lire.

Rivière Tweed - Scottish BordersMusée Blackhouse, Île de Lewis, Ecosse

World Heritage Sites (Sites du Patrimoine Mondial)

Là, on atteint les sommets avec l’une des plus hautes distinctions qui puisse être données en reconnaissance d’un patrimoine naturel ou culturel. L’Ecosse possède un seul site de ce genre sur son territoire, en l’occurrence les îles de St Kilda.

Iles St Kilda, Hébrides extérieures, Ecosse

Les plus délaissées :

Situées dans les Hébrides, la vie s’y est avérée tellement rude que les quelques âmes qui s’y accrochaient encore décidèrent de les évacuer au siècle dernier. Après les maladies et les famines, les psaumes zélés de missionnaires fanatiques, les 38 habitants restants n’eurent que deux choix : se jeter du haut de falaises considérées comme les plus hautes du Royaume-Uni ou se carapater de ces espaces sauvages battues par les vents. A tout prendre…

Geoparks

Nous sommes là sur un registre d’ordre géologique, une classification bien moins connue que la précédente et dont profitent aujourd’hui une trentaine de parcs européens. En Ecosse, il en existe officiellement deux (trois si l’on y intègre celui de Lochaber), dont celui des North-West-Highlands où les amateurs peuvent s’adonner à l’étude de roches et de formes exceptionnelles lors de belles randonnées à pied ou à vélo.

Le mieux coiffé :

Ne serait-ce pas ce pignon rocheux sorti de nulle part près d’Assynt Coigach et baptisé le pain de sucre du Suilven ? Varlopé à souhait par les glaciers durant un petit milliard d’années, un petit jeunot quoi…

Montagne Suilven, Ecosse

Le plus profond :

Le Geopark Lochaber dans les Highlands, figure quant à lui parmi l’un des plus beaux patrimoines géologiques du monde. Les roches des lochs, les falaises et les montagnes de ce lieu préservé et sauvage offrent la possibilité d’y pratiquer quantité d’activités amusantes.

Lochaber Geopark, Highlands, Ecosse

Ainsi l’exploration de la Cave of the Skulls, considérée comme l’endroit le plus profond d’Ecosse, est recommandée aux amateurs de descente aux enfers (spéléos et plongeurs bouteilles).

Le plus abordable :

Les mines de plomb de Donald Lead de Strontian où bottes, imperméables et bâtons suffisent à partager quelques plaisirs simples.

Mines de plomb de Donald Lead, Ecosse

Biosphères

Biosphère, biosphère, est-ce que j’ai une tête de Biosphère ?!

Bon, reprenons et pour faire simple, ce statut de « réserve de biosphère » a été créé par l‘UNESCO et concerne actuellement deux réserves en Ecosse : Beinn Eighe et Galloway & Southern Ayrshire.

Beinn Eighe, Ecosse

Ici, l’homme et la nature tendent à coexister en parfaite harmonie ; les communautés scientifiques, les associations de tout poil et les entreprises mettent en place de bonnes pratiques et s’essayent à développer des modes de vie durables pour les générations futures. De quoi inspirer bien des hommes politiques dont les mots sont suivis parfois de bien peu d’effets…

La plus étique :

L’or de demain ne sera ni solide, ni virtuel, il s’agira d’un liquide rare : l’eau. A cet égard la gestion faite du bassin d’eau enfermé par les collines de Galloway est exemplaire. Celui-ci alimente des rivières qui rayonnent dans cette partie de l’Ecosse du Sud-Ouest et se dirigent vers la côte. Si les communes d’Ayr, Dumfries et Stranraer constituent des étapes urbaines incontournables dans la région, les zones humides des campagnes environnantes - peuplées de cygnes, d’oies, de truites et d’écrevisses -témoignent de la qualité du travail mené par les milliers de petites entreprises et personnel rattachés à cette biosphère de Galloway & Ayrshire.

Un vrai plaisir pour les adeptes de sports d’eau vive, de pêche, de balades en canoë et de baignades.

Parcs nationaux et régionaux

Coucher de Soleil sur Loch Lomond, Trossachs, Ecosse

Quant aux parcs nationaux comme ceux de Loch Lomond et The Trossachs, Cairngorms, ils représentent également des zones à forte valeur ajoutée pour leurs paysages, leur faune, leur patrimoine culturel et fournissent l’exemple d’une gestion positive pour la protection l’environnement.

Le parc national de Cairngorms, Ecosse

Le blog d’Alainn Tours et le site officiel de VisitScotland y font référence dans le détail et à de nombreuses reprises.

Pour plus d’informations, on peut consulter notamment :


2 Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Laissez une ligne vide ("Sautez une ligne") pour créer un paragraphe.

Partagez cette page!

RSS


Suivez nous !


Rechercher sur le site:

"Pérégrinations au milieu de quelques des espaces naturels et protégés d’Ecosse" a été écrit par Hervé ROUXEL

À propos de Hervé ROUXEL

Spécialiste Ecosse
et Pays de Galles

En savoir plus

Les Tags