Voyagez autrement avec Alainn Tours !
Notre blog vous invite à découvrir les trésors des Pays Celtes...

Accueil > Inspirations celtes > Les animaux typiques des régions celtes

Les animaux typiques des régions celtes

L’Irlande, l’Écosse et le Pays de Galles, ont tous trois des animaux caractéristiques qui peuplent leurs régions. Entre réalité et mythe, les pays celtes sont habités d’une faune très riche et ont souvent une grande importance dans la culture et le folklore local.

Alainn Tours vous emmène à la découverte de ces animaux typiques qui peuplent les pays celtes : des chevaux d’Irlande aux vaches Highland d’Écosse en passant par la chauve-souris du Pays de Galles.

Pour petits et grands, ces animaux donnent l’occasion de s’émerveiller devant une faune parfois méconnue et de l’observer dans son milieu naturel ou en situation d’élevage.


Découvrir les espèces animales irlandaises

L’Irlande, du fait d’une histoire paysanne forte, a créé des liens privilégiés avec certains animaux. Au-delà de la simple compagnie qu’ils apportent au quotidien, ils ont par le passé, souvent constitué une véritable assistance dans le travail de la ferme, des terres voire pour le transport.

Les chevaux et poneys d’Irlande

Poney du ConnemaraC’est le cas par exemple des chevaux et des poneys qui sont aujourd’hui des animaux pratiquement sacrés dont le maintien est pris très au sérieux suite à l’extinction de certaines races. Le « Irish Hobby » s’est ainsi éteint après avoir cependant engendré deux nouvelles races, celle du « Poney Connemara » et celle du « Trait Irlandais ». À présent, les poneys sont bien souvent des animaux de compagnie pour les enfants irlandais. En ce qui concerne les races de chevaux, il y a tout d’abord le « Trait Irlandais » (irish draught ou draft). C’est un cheval de trait à l’origine, mais de nos jours, il est plus courant de le voir lors de concours de sauts d’obstacles notamment ou pour le dressage du fait de son caractère calme. Puis il y a « L’Irish Sport House » (surnommé le Hunter irlandais) qui se caractérise par son habileté et sa vitesse. Le « Poney du Connemara », à l’instar du « Trait irlandais », se classe souvent en saut d’obstacles. Enfin, le « Kerry Bog » est une race ancestrale de poney qui fut, par le passé, utilisée pour le transport de la tourbe. Originaire du comté de Kerry, cette race fait partie du patrimoine irlandais depuis 2012.

En Irlande, ce ne sont pas moins de 30 champs de courses qui se dressent dans le pays et 500 concours hippiques organisés chaque année. De nombreuses foires se tiennent également dans le pays telles les foires du poney du Connemara, du cheval de Ballinasloe et de Puck à Killorglin.

Les moutons : carte postale d’Irlande

Les moutons irlandaisLe mouton appartient également au folklore national. Il n’est pas rare d’en apercevoir dans l’immensité des plaines irlandaises, mais également d’en croiser sur les routes. En effet, les paysans irlandais laissent bien souvent leurs moutons paître en toute liberté. Selon la légende, il y aurait même plus de moutons en Irlande que d’Irlandais. Le mouton est un animal très économique pour les paysans Irlandais, il ne nécessite pas beaucoup de soins et se nourrit d’herbe qui ne manque pas en Irlande. De plus « tout est bon dans le mouton » ! Bien qu’utilisé en particulier pour sa laine qui sert à isoler les maisons et à fabriquer du tweed, véritable spécialité irlandaise, tout peut être utilisé. Ainsi, sa peau est utilisée pour recouvrir le bodhràn, un tambour traditionnel et sa viande pour l’élaboration d’un ragoût irlandais. De la même façon que pour le poney et le cheval, l’Irlande organise de nombreuses foires dédiées à cet animal comme le Cahirmee Horse Fair à Buttevant ou encore l’October Fair à Ballinasloe. Elles donnent bien entendu l’occasion de vendre ces animaux, mais aussi d’organiser des concours.

Lévriers et autres chiens d’Irlande

Lévrier d'IrlandeLorsque l’on parle de concours, on ne peut manquer de mentionner les lévriers Greyhound qui courent sur l’un des 19 cynodromes irlandais et donnent lieu à de nombreux paris. Il s’agit d’une véritable tradition en Irlande qui revêt la même importance qu’un match de rugby. À l’origine, les lévriers étaient des chiens de chasse du fait de leur rapidité et de leur agilité, puis ils sont devenus des « coureurs » précieux, héros d’une foule encourageante composée de nombreux multi parieurs. Lorsque vous visitez l’Irlande, assistez à l’une de ces courses, car c’est un moment magique où vous partagez l’enthousiasme des Irlandais et l’ambiance festive. Plus généralement, certaines races de chien sont spécifiques à l’Irlande. Par exemple, l’Irish Setter qui est un chien de chasse de couleur rousse ou encore le Glenn of Imaal Terrier qui résulte d’un croisement entre des chiens de race flamande et irlandaise.

La faune sauvage irlandaise

La faune sauvage irlandaise est également riche. Les nombreux parcs nationaux tels Glenveagh dans le comté de Donegal ou encore le parc de Killarney dans le comté de Kerry permettent de découvrir avec plaisir des animaux dans leur milieu naturel. Ainsi, il vous est possible d’observer des cerfs et des blaireaux, dans des forêts en bord de lacs, ou encore des renards. Mais n’oubliez pas de lever les yeux au ciel pour y admirer aigles royaux, faucons et faucons pèlerins. Arrivé sur les côtes irlandaises, dans le comté d’Antrim notamment, vous apercevez de nombreux macareux avec leurs becs et leurs palmes orange à la recherche de crustacés dont regorgent les côtes. Au début du printemps, vous pouvez également croiser le chemin des guillemots albionis, ces pingouins miniatures qui se nourrissent en plongeant dans l’eau. Enfin, en bord de mer, les mouettes et les fulmars sont également nombreux. Si vous vous dirigez vers la réserve de Wexford, il vous sera possible de contempler des colonies d’oies rieuses du Groenland. Puis, lorsque vous vous dirigez vers les côtes du comté de Kerry, vous pouvez distinguer dans l’océan les dauphins qui peuplent ces régions voire même des baleines grises et des baleines à bosse depuis des observatoires.

Le serpent : un symbole en Irlande

Enfin, nous ne pouvons aborder l’Irlande sans parler du symbole qu’est le serpent. Cet animal est très présent dans le folklore irlandais. La symbolique celte le représente souvent sous la forme de deux serpents entrelacés. Ils ne sont pourtant pas les animaux les plus courants sur l’île. D’où vient donc cette idée reçue ? Elle semble prendre son origine dans la légende de Saint Patrick, qui convertit le peuple irlandais au catholicisme au 5e siècle. Lors de cette conversion, il explique le concept de la trinité « le Père, le Fils et le Saint-Esprit » à l’aide d’un trèfle à trois feuilles puis il chasse tous les serpents du pays en les conduisant vers l’océan où ces derniers sont engloutis. Ce qui expliquerait leur absence de nos jours. Seulement, celle-ci ne date pas d’hier et il semblerait finalement que les fameux « serpents » de la légende soient en fait la métaphore qui désigne les druides et les mythes païens eux-mêmes. D’ailleurs le mythe se poursuit puisque l’éradication des serpents par Saint-Patrick ne s’arrête pas là. Un serpent aurait survécu et Saint-Patrick aurait dû faire preuve d’une grande détermination pour l’enfermer dans une boîte après une longue conversation. En jetant cette boîte à la mer, il aurait marqué la libération du pays de ce fléau !

L’Écosse, un pays peuplé d’espèces animales très caractéristiques

Le vache Highland

Vaches Highland en EcosseIl est possible en Écosse de se sentir totalement dépaysé simplement en observant les animaux qui peuplent ses régions. La première surprise concerne un animal familier, dont l’espèce écossaise est remarquable. Il s’agit des vaches et bœufs de la race des « Highland ». Cette espèce a des poils longs et roux, des pattes plus courtes que les autres races de vache et de longues cornes élancées et incurvées. Sa longue fourrure lui permet d’être au grand air toute l’année puisqu’elle ne craint pas les rudes hivers. Son environnement favori est certainement celui des tourbières. Elle a été domestiquée il y a très longtemps et appartient aujourd’hui à la réserve des bisons d’Europe du fait de sa parenté avec eux.

Le mouton d’Écosse

BlackLes moutons, tout comme en Irlande, ont une place prépondérante dans la faune traditionnelle écossaise. Il existe plusieurs races, le cheviot est très présent même s’il est originaire des Monts Cheviot en Angleterre. C’est un animal vraiment typique de l’Écosse. Cette race de mouton est aussi bien utilisée pour sa laine que pour sa viande. Les moutons de Boreray sont originaires de l’île écossaise du même nom, au cœur de l’archipel de Saint-Kilda. Ils sont le résultat du croisement de deux races très isolées géographiquement au 19e siècle. Aujourd’hui en voie d’extinction dans leur état sauvage, il est néanmoins possible d’en voir en élevage. Ils sont appréciés des éleveurs puisqu’ils ont la caractéristique de perdre leur fourrure seul, il n’y a donc pas la nécessité de les tondre. Leur laine est principalement utilisée pour la fabrication du tweed ou des fils de tapis. Ils sont de proches parents des moutons de Soay plus anciens encore, qui vivent sur l’île de Soay à l’état sauvage. Leur laine est marron et tout comme le mouton de Boreray, elle tombe seule lorsque le printemps arrive. Cette race est ancestrale, il est très probable que les populations celtes l’aient amenée sur l’île et dans la région environnante. Enfin, nous ne pouvons parler de faune écossaise et surtout de mouton sans parler du Scottish Blackface qui est le plus commun. Sa laine est soit courte soit longue selon les régions et est utilisée pour la confection des matelas, des tapis, des couvertures, ou encore des vêtements.

Faune sauvage d’Écosse

JPEG - 192.8 koDans un contexte de nature plus sauvage, il vous est possible de croiser le chemin de nombreux animaux. Les parcs nationaux protégés sont très riches sur ce plan, dans les Trossachs par exemple, il vous est possible d’apercevoir aussi bien des cerfs que des écureuils, des loutres, des tétras lyre et bien d’autres encore. Vous pouvez aussi admirer une faune incroyable depuis le littoral de la mer du nord, par exemple des groupes de dauphins appelés en anglais « bottlenose » du fait de leur masse graisseuse sur le front. Moray Firth, une baie de la mer du nord est le lieu idéal pour observer ces animaux dans leur contexte naturel. Vous pouvez aussi observer des marsouins, plus petits, vous les reconnaitrez grâce à la nageoire triangulaire caractéristique qu’ils ont sur le dos. Vous pouvez aussi croiser le chemin de colonies de phoques gris ou de phoques communs dans le littoral des Highlands et notamment dans la baie de Moray Firth. Ces animaux sont des grands voyageurs, ils parcourent de très grandes distances et s’accouplent ou mettent bas dans des îles isolées. Pour les voir, il faut donc prévoir de visiter l’Écosse en dehors de ces mois d’octobre et de novembre, ils se prélassent en groupe sur les rochers. Dans les eaux écossaises, il vous est encore possible d’admirer les petits rorquals. Généralement, une expédition en mer, dans l’archipel des Hébrides notamment, est nécessaire pour en apercevoir. Enfin, bien sûr, de nombreuses espèces de poissons évoluent dans les eaux douces écossaises : des saumons sauvages, en passant par les brochets, aux truites de rivières. Vous pouvez les voir dans leur milieu naturel, les pêcher ou encore les déguster dans une recette traditionnelle écossaise.

Sur les bords des littoraux, les macareux sont également des animaux dont la nombreuse population surprend. Ces oiseaux palmés, au bec orange, se trouvent principalement à l’ouest et au nord du pays. C’est entre fin avril et mi-août que vous pouvez les observer sur la côte et à proximité d’îles telles que l’île de May, ou les Farne Islands. D’autres oiseaux sont typiques de l’Écosse, les fous de Bassan sont des oiseaux originaires de l’île de Bass sur la côte orientale. Il est possible de les observer lorsqu’ils se regroupent en colonie, notamment dans les périodes de reproduction. Une tradition ancestrale en Écosse a fait des fous de Bassan de l’île de Sula Sgeir au nord de l’île de Lewis, la cible d’une chasse annuelle et traditionnelle pour préparer un met appelé le Guga. Initialement réalisée pour nourrir la population, cette chasse n’est plus aujourd’hui nécessaire et certaines associations qui luttent en faveur de la protection des animaux tentent de la faire interdire. Vous pouvez néanmoins les observer sans heurt.

Les animaux sauvages d'Écosse

La loutre quant à elle est un animal discret qui peut être admiré aussi bien sur les littoraux que dans les terres, à proximité de zones d’eau. Il faut donc absolument redoubler de discrétion si votre objectif est d’en apercevoir. En Écosse, c’est un animal très répandu aussi bien dans les îles que sur la terre ferme, voire même, non loin des villes. Vous pourrez ainsi les voir plonger ou rechercher leur nourriture composée de poissons, de crabes ou de grenouilles.

Lorsque vous vous aventurez dans les terres, là encore, de nombreuses espèces animales peuvent être observées dans leur milieu naturel. Les cerfs et chevreuils quant à eux évoluent en lisière de forêt ou dans les tourbières. Pour en apercevoir, il faudra être attentif à tous les signes tels que leurs bramements en été. Dans les régions forestières, soyez à l’affut des moindres signes de présence des martres des pins. Ces petits animaux très agiles ont une robe chocolat et jaune-chamois. Les principales populations de martres des pins se trouvent dans les bois d’Argyll et de Torridon ou encore dans la forêt de Glenmore.

JPEG - 71.3 ko

L’Écosse a également la particularité d’être un lieu privilégié d’habitat des écureuils roux. En Grande-Bretagne, les écureuils sont gris, ils se trouvent majoritairement dans les forêts de pins, dans les Highlands. Tout comme les chats sauvages, cette espèce est très difficile à observer dans son milieu naturel. Enfin, n’oublions pas la faune des montagnes écossaises avec notamment le lièvre de montagne aussi appelé « grands-pieds » ou « lièvre bleu ». Cette espèce de lapin dispose d’une fourrure blanche et bleu-grise voire noire en hiver, en été elle fonce et a une dominance de gris. Présente majoritairement dans les Shetlands, il est cependant possible d’en apercevoir dans les terres boueuses de Flander Moss. Enfin, la grouse et le coq de bruyère sont des animaux caractéristiques de l’Écosse, la grouse est principalement localisée dans les terres en altitude. Le coq de bruyère ou grand Tétras se trouve quant à lui dans les forêts de conifères en altitude. Leurs plumes peuvent aussi bien être brun-gris voire rousses pour les femelles que gris foncé avec des reflets verts et bruns pour les mâles. Les coqs ont pour habitude de parader et de chanter tout au long de la période de reproduction.

Faune, mythes et légendes écossaises

La faune écossaise est aussi chargée de mythes et de légendes. La licorne est l’animal officiel et national de l’Écosse et ses interprétations symboliques sont nombreuses. Elle représente à la fois la force et la noblesse, la beauté et la puissance mais également le côté indomptable, sauvage et immortel. C’est le symbole héraldique choisit par Guillaume 1er d’Écosse et qui figure aux armoiries depuis le 12e siècle. Les licornes sont généralement représentées avec des chaînes brisées puisque les écossais les considèrent comme étant indomptables.

Enfin, comment ne pas parler de « Nessie », lorsque l’on parle de la faune écossaise ? Nessie, ce « monstre du Loch Ness », un lac d’eau douce situé dans les Highlands. Depuis les années 30, les histoires sur ses apparitions sont nombreuses. Nessie est une créature aquatique dont la forme est supposée être semblable à un serpent ou un plésiosaure. Mais les légendes concernant Nessie ne datent pas des années 30, elles sont bien plus anciennes puisqu’elles datent de 565, sur le récit d’un moine irlandais. Nessie a inspiré de nombreux films et continue d’intriguer les curieux. De plus, la région du lac est magnifique, le voyage n’est donc pas inutile, même si vous n’avez pas la chance de l’apercevoir !

JPEG - 60.2 ko

La faune étonnante du Pays de Galles

Observation en milieu naturel

Oiseau Fou de BassanToute comme en Irlande et en Écosse, les macareux et les fous de Bassan sont des oiseaux qui peuplent les littoraux du Pays de Galles. Ils vivent en colonie et sont toujours agréables à regarder puisque vous pouvez les voir évoluer dans leur milieu naturel, chasser et voler, chacun à leur façon en fonction de leur alimentation et de leur physionomie. Ils sont nombreux notamment sur l’île inhabitée et sauvage de Skomer. Mais il existe également une population d’oiseaux de proie tels les balbuzards ou les milans royaux, majestueux et surprenants : les apercevoir en plein vol est merveilleux. Les phoques gris et les dauphins peuvent également être aperçus depuis les côtes puisqu’ils peuplent les eaux du Pays de Galles. Les phoques se prélassent régulièrement au soleil, c’est d’ailleurs dans ces moments de détente au soleil que vous pouvez les observer ou les entendre chanter.

Un animal visible seulement au Pays de Galles (et dans quelques rares zones en Angleterre) est la chauve-souris fer à cheval. C’est le plus grand spécimen européen, mais aujourd’hui menacé, il faut donc l’observer sans perturber son lieu de vie, de chasse et de reproduction.

Les baies du Pays de Galles regorgent d’une faune variée et inattendue, vous pouvez par exemple y observer des limaces de mer aux couleurs chatoyantes et à la beauté incroyable. En effet, certaines zones sont protégées et observées par les scientifiques et des réserves naturelles marines ont été créées pour préserver la faune.

Le dragon, symbole du Pays de Galles

Le dragon : emblême du Pays de GallesNous ne pouvons parler des animaux du Pays de Galles sans aborder son emblème national : le dragon. Pourquoi un tel symbole ? Encore une fois, le folklore celtique est passé par là et le mythe d’Arthur en particulier. L’histoire remonte à la conquête de l’île de Bretagne par les peuples Angles, Jutes et Saxons. Lors de ces batailles, les peuples autochtones allèrent se réfugier dans les montagnes galloises. Ils sont historiquement représentés par un dragon de couleur rouge en opposition au dragon blanc des Saxons. Finalement les Saxons l’emportent sur les peuples autochtones, cette victoire est représentée par le dragon blanc qui enferme le dragon rouge. Cependant, le dragon rouge réussit à assaillir de nouveau le dragon blanc et triomphe. D’où la devise galloise « Y Ddraig Goch DdyryCychwyn » qui signifie « Le dragon rouge donne de l’élan ». De quoi donner le ton de votre voyage au Pays de Galles !

Ainsi, visiter l’Irlande, l’Écosse et le Pays de Galles, c’est aussi découvrir une faune extraordinaire et variée typique des pays celtes pour le plaisir des petits et des grands. C’est prendre le temps de les découvrir dans leur milieu naturel, sans les déranger et de les observer en bord de mer ou d’océan, vers les littoraux, dans les forêts et bois ou aux abords des nombreux lacs régionaux. C’est aussi l’occasion de ne faire plus qu’un avec la nature environnante et de découvrir des paysages époustouflants.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Laissez une ligne vide ("Sautez une ligne") pour créer un paragraphe.

Partagez cette page!

RSS


Suivez nous !


Rechercher sur le site:

"Les animaux typiques des régions celtes" a été écrit par Corine LEDANOIS

À propos de Corine LEDANOIS

Co-fondatrice Alainn Tours

Projets de développement Ecosse et Pays de Galles

En savoir plus

Les Tags